Patrimoine historique

LES DIFFERENTES CROIX PRESENTES DANS LA COMMUNE :

CROIX DE PLACE A BEAUNE :
           

 Grande croix de fonte à côté de l’église de hauteur totale 5.20m, dont 1.51 pour la base de pierre. Elle ne porte aucune date mais elle est postérieure au déplacement de l’ancien cimetière.

   Elle porte de nombreux symboles, sur la partie verticale de bas en haut :

  • L’agneau pascal en biface,
  • Trois dés en pyramide,
  • Un colobium (tunique que portait le Christ dans les premières figurations)
  • Sur une colonne cannelée un fouet à lanières et un épi de roseau semble-t-il.
  • Un ensemble échelle, bourse, lanterne, gourdin ou massue,
  • Un ensemble épée, pointe de lance, sabre du genre cimeterre,
 
Sur le croisillon :

  • A gauche trois fers de lance,
  • A droite les tenailles et le marteau.
Il y a là tout un symbolisme à étudier.

CROIX DE VILLAGE AU POYET :

Au centre du hameau, sur un monticule devant l’ancienne école (gîte), cette croix simple mais élégante en fer forgé, mesure 2.10m de hauteur et son ensemble porteur en granite 1.25m.
            C’est plus probablement une croix de village qu’une croix de mission, car alors l’indication y figurerait.
Sous les degrés il y aurait des reliques dit-on au Poyet, mais on ne sait plus de qui. Une habitante des lieux nous rapporte qu’elle était censée protéger le village de la grêle.
            Elle porte la date de 1867 mais elle pourrait bien avoir remplacé à ce moment-là une autre croix antérieure. Même si le cas est très exceptionnel cette croyance en une présence de reliques va dans ce sens, on aurait pu en mettre sous une croix précédente après une épidémie de peste par exemple.

CROIX PRES DU POYET :

A 250 mètres au Sud-Est du village sur l’embranchement des chemins allant du Poyet à Beaune sur Arzon vers l’est et à Bellevue au sud, elle est enfer forgé plat de 40mm, à pointes lancéolées à demi recercelés. Elle est actuellement plaquée sur une ancienne traverse de chemin de fer formant piquet de clôture dans l’angle des chemins. Hauteur : 1,12 m. Il manque une dizaine de centimètres au bas de la tige carrée et crantée qui s’enfonçait dans la base de la pierre. Celle-ci, monolithe de granite, gît au pied du piquet, il lui manque la partie supérieure, il en reste quand même 1,30 m. Elle a manifestement été renversée.
Ce n’est pas une croix de carrefour, peut-être une croix mémorial ou bien christianisait-elle un lieu particulier ?

Il serait bien qu’elle reprenne pied un jour sur son support redressé.
 

CROIX DE MONTDOULIOUX :

Croix de fer à pointes en lancette doublée d’un très faible recerclage.
Implantée sur un mur de cour d’une ancienne ferme. Avant d’être sur ce mur,  elle était portée par un petit fût de granite directement implanté dans une pierre à demi brute haute d’environ un mètre. Il est dommage que ces deux éléments n’aient pas été récupérés, ils présentaient au moins autant d’intérêt que la croix elle-même. Hauteur actuelle au-dessus du mur : un mètre. Probablement du XIXème siècle. A moins de 500 m nord-est de Mondouilloux, sur un croisement de très vieux chemins, se trouvait encore en 1934 une croix que l’on disait intéressante et très ancienne. Elle a disparu.

CROIX DE L’ESTRADE :

La première croix de fonte était du même type que certaines de nos croix de missions.
            Brisée par la chute d’un arbre lors d’une tempête, il ne nous en reste que 25 cm. Elle devait être assez grande si on en juge par la largeur du pied.
Remplacée par une autre croix de fonte provenant d’une tombe abandonnée, hauteur 1.20m, bras de 71cm.
            L’entablement qui ne va pas avec le socle et vient sans doute d’une autre croix, ainsi que la base qui est peut-être un fragment de colonne, ne sont que des remplois.
            L’entablement portant la date de 1872 correspond assez bien au type de croix. Les initiales B.D.  sont celles du donateur,  BOUTIN-DAURAT, M. BOUTIN est toujours propriétaire de la ferme voisine.
            Probable croix de maison dont le but était de placer la demeure sous la protection du Seigneur.